mardi 17 novembre 2015

Ma France

11 commentaires:

  1. No lo había oído, pero me gusta. La canción es muy bonita.

    Besos.

    RépondreSupprimer
  2. Un autre gros pour tenir compte de cette époque d'or de la chanson de protestation ....
    au revoir....

    RépondreSupprimer
  3. Et n'oublions pas "Le temps des cerises"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  4. Bon choix Manouche, bon choix Jeanmi. J'ai souvent penser que cette chanson de Clément aurait fait un hymne de substitution correspondant à mes choix.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  5. La chanson "Le temps des cerises" n'est en aucun cas une chanson militante ou de protestation. Elle a été composée par JB Clément et Antoine Renard en 1868. C'est une belle chanson d'amour.
    Si elle est associée maintenant à la commune de Paris (71) c'est parce qu'elle était à la mode à l'époque. Pas plus.

    RépondreSupprimer
  6. Quand nous chanterons le temps des cerises,
    Et gai rossignol, et merle moqueur
    Seront tous en fête !
    Les belles auront la folie en tête
    Et les amoureux du soleil au coeœur !
    Quand nous chanterons le temps des cerises
    Sifflera bien mieux le merle moqueur !


    Mais il est bien court, le temps des cerises
    Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
    Des pendants d'oreilles...
    Cerises d'amour aux robes pareilles,
    Tombant sous la feuille en gouttes de sang...
    Mais il est bien court, le temps des cerises,
    Pendants de corail qu'on cueille en rêvant !


    Quand vous en serez au temps des cerises,
    Si vous avez peur des chagrins d'amour,
    Evitez les belles !
    Moi qui ne crains pas les peines cruelles
    Je ne vivrai pas sans souffrir un jour...
    Quand vous en serez au temps des cerises
    Vous aurez aussi des chagrins d'amour !


    J'aimerai toujours le temps des cerises,

    C'est de ce temps-là que je garde au cœoeur
    Une plaie ouverte !

    Et dame Fortune, en m'étant offerte
    Ne saurait jamais calmer ma douleur...

    J'aimerai toujours le temps des cerises
    Et le souvenir que je garde au coeœur !

    RépondreSupprimer
  7. Las poesias nos hacen amar a la literatura

    RépondreSupprimer
  8. À propos de Jean Ferrat, je ne partage tous ce qu'il dit mais la grandeur de notre pays c'est justement ça : Pouvoir apprécier ceux avec qui nous ne sommes pas d'accord.

    RépondreSupprimer