mardi 21 décembre 2010

- J’aime la soupe quand la cuillère y tient debout !
C’est la principale profession de foi de Pépé. Mon Pépé si grand, si beau avec ses blancs cheveux frisés et ses traits réguliers.
(Les voisines jalouses:

- Vous en avez de la chance, madame, d’avoir un mari si bien conservé.
- Oui, dans le vin blanc…persifle alors Mémé entre ses deux dernières dents.)
Dans la profonde assiette creuse tous les légumes du jardin s’empilent en une masse fumante liée par du gros vermicelle. Pépé ajoute avec soin de belles tranches de pain. Il pilonne l’ensemble méthodiquement. Avec une lenteur de pauvre il savoure cette pâtée compacte. Quand l’assiette vide brille d’un reste de bouillon entre ses lézardes, Pépé y verse une généreuse rasade de vin. Il boit à petites lampées gourmandes puis il suce les pointes effilées de ses moustaches où perle une goutte de vin retenue par un fil de poireau. Suivant le rituel, l’assiette doucement reposée sur la table, Pépé lance à Mémé le regard reconnaissant de celui qui sait le prix des choses qui font la vie :
- Ah que c’est fameux !....Et que le bon Dieu en donne à ceux qui n’en ont pas !!

4 commentaires:

  1. comment qu'on fait pour t'écrire ? tarzandany

    RépondreSupprimer
  2. ça y est , je crois que j'ai réussi ! tarzan6dany s'est baladé sur tes pages que je trouve comme toi: belles, vivantes et ... coquines !
    ta plume est alerte,st je me suis régalée
    bisous
    PS : je mets "anonyme " car je ne sais pas faire autrement! mais c'est Danielle de l'atelier de lecture !

    RépondreSupprimer
  3. Tarzandany Très joli pseudo, ravie de te lire ici .Biz.

    RépondreSupprimer