dimanche 24 mars 2013

Lire et relire.



"Les fantômes ce sont pour ainsi dire des lambeaux et des fragments d'autres mondes,
leur principe.
L'homme bien portant n’a, bien entendu, nul besoin de les voir car l'homme bien portant est le plus terrestre des hommes et qui, pour l'harmonie et le bon ordre, ne doit vivre que dans la vie d'ici bas.
Mais à peine tombe- t-il tant soit peu malade, à peine l'ordre terrestre normal se détraque t-il dans son organisme, qu'aussitôt la possibilité de l'existence d'un autre monde commence à se manifester pour lui, et plus il est malade plus les contacts avec l'autre monde sont nombreux, de sorte que lorsqu'il meurt pour de bon, il passe directement dans cet autre monde".







 "Crime et châtiment".
                                Fédor Dostoievski.

10 commentaires:

  1. Comme c'est vrai!
    Mais quelque fois, avec un peu de champagne et de joie de vivre, ou peut côtoyer de bien aimables fantômes...

    RépondreSupprimer
  2. Tu côtoies de forts beaux livres.

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien, on ne peut pas dire que tout cela soit très réjouissant.
    alors, Manouche, je suis ton fantôme et je veux que tu entendes mes éclats de rire ; Pourvu qu'ils soient contagieux c'est ce que je te souhaite de mieux.
    je dérape sur les Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz
    bellemiche

    RépondreSupprimer
  4. Es una lectura imprescindible...
    Hace años que lo leí y me encantó...

    Besos de domingo!

    RépondreSupprimer
  5. L´Homme vit constamment entouré de ses propres fantasmes et de fantômes... et un jour lorsqu´il aura traversé cette porte vers
    l´infini en deviendra t-il un? Ou bien il se retrouvera liberé de toute cette angoisse?

    Un grand livre, une lecture indispensable.
    La bise, Manouche.


    RépondreSupprimer
  6. En custiones religiosas pertenesco a tu misma escuela.
    Todas la mentiras al repetirlas milloees de veces,se convierten en dogma

    RépondreSupprimer
  7. Une réflexion intéressante sur les doutes et les craintes qui entourent l'homme.
    La maladie et la mort généré beaucoup d'angoisse ... et puis nos fantômes apparaissent

    RépondreSupprimer
  8. La maladie est certes angoissante mais elle peut être aussi le déclencheur de réflexions nouvelles. Toute épreuve, d'ailleurs peut constituer, un puissant levier d'évolution.

    RépondreSupprimer
  9. Ah, oui! Guetta, dégueu...
    Je vais chercher une autre version, mais du coup, ton commentaire va sauter
    Tu m'en veux pas???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour cette action de salubrité publique, merci.

      Supprimer