samedi 28 septembre 2013

Alex Metayer"le-stage-socio-culturel".



Le fils Eric  est un artiste au talent reconnu. Alex Métayer, son père lui a donné le sens de l'humour et ce serait triste qu'il soit oublié.
Cette mode souvent très pesante des folklores plus ou moins authentiques a sa dérive. Chaque micro patelin a sa propre culture dont il est jaloux bien qu'elle ressemble à celle du voisin... et même du lointain.
Cette nouvelle religion des particularismes oblige le visiteur consciencieux armé de son guide touristique à s'ennuyer grave devant des spectacles au débile moyenâgeux reconstitué et à visiter le musée local encombré d'araires branlantes et de fers à repasser  chauffés sur la cuisinière à charbon.
Il en faut ...mais pas quatre au kilomètre carré.
Sans compter les puristes  des universités parisiennes qui se querellent sur les modulations géographiques  de l'oil et les conjugaisons régionales de l'oc !
Chacun se dit seul spécialiste et martyrise les mouches. 
Quitte à choquer les fanas des racines et les enthousiastes passéistes je pense que les municipalités ont mieux à faire que de jouer à la guerre clochemardesque des "éco-musées".




Je respecte le passé et ceux qui l'ont vécu, mais je préfère que les impôts locaux, qui ne sont pas extensibles, servent  en priorité aux besoins des jeunots frais pondus.

9 commentaires:

  1. Ah! j't'adore!! C'est bon de commencer la journée comme çà..
    Et d'autant plus que je suis présidente commise d'office à l'insu de mon plein gré d'une assoce visant à trouver (et ça va pas être facile) l'identité de "Thymerais".
    J'ai envie de leur envoyer la vidéo mais je ne suis pas certaine que ça les fasse rire.
    Le devise du terroir a déjà été trouvée par le cap'tain de ce navire: "Partout on dit: un sourire , ça ne coûte rien. En Thymerais on dit: un sourire, ça rapporte rien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une thymeraise qui m'apporte beaucoup !

      Supprimer
  2. Merci! Mais je suis pas d'ici: je suis lorraine. Devise: "Qui s'y frotte si pique!" et une autre:
    "T'aime mieux ton père ou ta mère? - J'aime mieux l'lârd!
    C'était la séquence "Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part "

    RépondreSupprimer
  3. Bonne idée que cette vidéo. J'ai beaucoup aimé Alex Metayer. Il savait bien croquer les travers de ses contemporains.
    Quant aux finances publics, quelle gabegie !! et quel gâchis. Beaucoup trop de strats administratifs( communes, communautés, agglomérations, départements, régions, sous préfectures et préfectures et j'en oublie !). Faut bien payer tout ce monde!

    RépondreSupprimer
  4. vraiment merci d'avoir fait revivre Alex Metayer que je trouvais extra
    et ses sketches n'ont pas vieilli !
    en stage... on s'y croirait!
    au fait...
    j'ai été et je suis toujours POUR les M.J.C. eu autres maisons de la Culture. Elles ont mis à la portée des jeunes ce qui n'était alors réservé qu'à une élite. Il y a eu et il y a toujours (moins hélas ) des bénévoles qui y ont donné de leur temps et de leur passion.
    Metayer en faisait rire mais n'était jamais méchant
    quant à ce "retour en arrière " sur les particularismes régionaux, heureusement que notre école a voulu que tous nos enfants parlent français et gardent les patois pour les veillées au coin du feu.

    RépondreSupprimer
  5. Connaître ses racines et protéger le patrimoine de sa région, oui!
    Vénérer chaque objet du passé, évidemment non. S'il y a des volontaires pour remplacer leur machine à laver contre le lavoir municipal, je n'en fais pas partie!

    RépondreSupprimer
  6. coucou,
    Et toujours du sourire
    en passant ici..
    alors, simplement ..merci....
    allez,
    bon week end à toi...
    bizzz

    RépondreSupprimer
  7. Sans vouloir tout jeter au feu, la vision humoristique d'Alex Métayer est indispensable au bonheur humain et devrait être remboursé par la sécu. Il m'a encore fait rire, le bougre et c'était bien bon.
    Merci, Manouche.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  8. Le drapeau noir flotte sur la marmite à Manouche ?

    Bisous, camarade.

    RépondreSupprimer