jeudi 31 mars 2016

Le cri du coeur de mon amie Michelle



"Pour toi, enfant crabe, enfant charognard,enfant en guenilles du Caire ou de Manille,
hissé sur ton mât de cocagne, au sommet des immondices, j'ai peur.
Alors mes yeux révoltés dégagent  des vapeurs humides. Rideau sur les cendres
du monde. Ton image est entrée par effraction par tous les pores de mon être;
Je frissonne, je bouillonne. Tu es là, tu m'obsèdes. Ma main tremblante,hésitante
plonge dans tes broussailles pouilleuses, elle s'agrippe à ton corps gracile ,elle
te soulève,oiseau de proie ,indécente,elle t'enserre doucement dans ses griffes.
J'ai mal,mes doigts gourds se recroquevillent ; ma main  te propulse  dans un arc en ciel
de bonbons à la guimauve,elle te plonge dans un lac de grenadine,elle te couve
dans un  nid de plumes et de ouate.Elle te sent rétif, elle te sent craintif,toi l'enfant
agneau égaré dans une meute de loups.Ma main doute;ma main est en déroute.
Elle voudrait être caresse,elle voudrait être tendresse,elle n'est que maladresse.
Elle  se raidit.Pourtant, je sens ta chaleur,je sens les remugles des entrailles
farfouillées, je sens la fumée,le caoutchouc brûlé, les restes  d'un festin avarié.
Ton souffle me bouscule.J'entends ton petit cœur battre,tambour du Bronx,
J'entends tes rêves silencieux. Dans ma bouche, le goût des égouts,le trop plein
l'indigestion,la vomissure.Elle voudrait être lance-flamme,guerrière exterminatrice,
mais, elle,en cul de poule ne pond que mes mots inutiles.
Pourquoi ce silence  enfant en guenilles ?  Je n'entends pas ton cri de désespoir,
seul le grouillement de ton  ventre  affamé est le bruit insidieux  d'une marée noire
et visqueuse qui envahit mes tripes. Enfance volée,enfance spoliée,je veux que tu
sois  sourire pataugeant dans une piscine de chocolat, je veux voir  ta frimousse
réjouie, tes joues rebondies comme le ballon que  tu frappes en rêve sur la
boîte de conserve cabossée.Là,j'entends  pour toi, enfant devenu roi,les
« ola » dans le stade rempli.
Alors,j'applaudis des  deux mains qui ressuscitent la vie."

6 commentaires:

  1. !Ufff!! manouche.. Votre ami Michelle a un grand coeur ..
    Abraçadas..

    RépondreSupprimer
  2. Demasiado para mi, mi francés es escaso.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle richesse des idées et des mots. Un beau texte Manouche !

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, les images défilent.....

    RépondreSupprimer
  5. Nuestras elucubraciones nos pueden llevar a sitios no deseados

    RépondreSupprimer