mercredi 19 juin 2013

Johnny.



Johnny a fêté ses 70 ans à Bercy devant des milliers de fans enthousiastes. Plus que jamais le titre "d'idole" lui va bien.
Comment un vieux monsieur  miracle des chirurgies réparatrice et esthétique, maintenu  debout à force de drogues dures, dont la voix ressemble maintenant à des cris ultimes, peut- il après 50 ans de scène susciter une telle adoration ?
Finalement le phénomène  ce n'est pas lui mais cette foule de fanatiques inconditionnels. Sans sourciller ils applaudissent à cette lapalissade criée depuis le podium: "Si je suis là c'est grâce à vous". On s'en serait douté, d'autant que le spectacle est loin d'être gratuit!
Ils attendent parfois depuis la veille, acquittent leur droit d'entrée, restent debout au coude à coude et chantent plus longtemps que l'idole qui les écoute, béate.
Nos sociologues qui s'inquiètent de la montée des individualismes ont du là réviser leur analyse. Il y avait à Bercy ce soir là un seul  grand corps, que certains jugeront malade, vibrant d'une même émotion. Chacun s'oubliant dans cette communion  sans enjeu  anesthésiant les problèmes actuels à coups de souvenirs heureux.
Les politiciens démocrates  ne peuvent qu'être jaloux de ce pouvoir de subjuguer les foules; les tyrans politiques et les gurus quelle que soit leur obédience, le possèdent.
Comme disait un humoriste athée :" Que Dieu nous en préserve"!
Amis idolâtres vous avez bien mérité la superbe conclusion de Johnny:

"Vous êtes génials"!


14 commentaires:

  1. Ben, il est pas si vieux que çà!
    Le miracle, c'est qu'il tienne encore debout après avoir fait tout ce qui en aurait démoli plusieurs autres
    Il est comme nos vingt ans , Johnny... increvable!!
    Les gens l'appelaient "L'Idole des Jeunes"....

    RépondreSupprimer
  2. Oui, la vieillesse n'arrange personne, et la chirurgie esthétique non plus... Fan des premières heures, je n'aime pas tout ce qu'il fait, mais le personnage est charismatique et sympathique. La preuve, c'est que ça marche encore, et que j'ai encore de la tendresse pour ce vieux monsieur qui me rappelle ma jeunesse!

    RépondreSupprimer
  3. "Y a-t-il quelqu'un qui veut Mémé ce soir ????"
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. No sabemos retirarnos a tiempo, tenemos miedo al olvido.

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'étais fan à 15 ans et je ne l'étais plus à 18.
    Entre temps j'ai appris la musique !
    Le "Produit" Johnny est une belle réussite marketing et là les gogos sont toujours cocus (et contents).
    Henri

    RépondreSupprimer
  6. Los viejos rockeros nunca mueren, se reinventan o se hacen reparaciones.
    Un abrazo.

    RépondreSupprimer
  7. Un vieux loup.
    L´increvable...

    Bizz, Manouche.

    RépondreSupprimer
  8. Muchas veces las añoranzas nos hacen pensar qque cualquier tiempo pasado fué mejor.
    Un fuerte abrazo

    RépondreSupprimer
  9. Icône.
    Un oncle avec lequel je partageais bien des opinions
    a eu un jour cette phrase pour décrire sa vieille monture:
    "Elle roule par habitude et tient par sa peinture."

    RépondreSupprimer
  10. souvenir, souvenir............la,la,la
    il porte sur lui les réminiscences de son passé tumultueux;
    je ne suis pas fan mais autant qu'i profite de l'engouement de certains pour, comme a dit DALIDA, mourir sur scène.
    ce n'est pas ce que je lui souhaite.
    BELLEMICHE

    RépondreSupprimer
  11. J'ai toujours eu un mal fou à supporter ce chanteur. Il y a quelque chose dans sa voix, dans ses trémolos qui me donne envie de le baffer dès qu'il l'ouvre.

    Mais tu as raison, la meute de ces fans est effectivement incompréhensible. Et intéressante à observer.

    RépondreSupprimer