lundi 14 octobre 2013

Marseillaise.


Bientôt avec la reprise des matches de foot on va l'entendre musicalement massacrée, chantée au mieux du bout des lèvres avec un certain dégoût pour les paroles.
Pourtant elle reste l'hommage à ceux qui ont donné et donneront leur vie pour nous défendre.
Avant de parler de racisme ou de haine envers l'ennemi quand on critique les paroles de la marseillaise peut être est-il bon de comprendre à "qui" se réfère notre hymne national.


 Alors CETTE explication de texte
:
A l'époque, ce qu'on appelait le sang pur, c'était le sang des nobles qui, seuls, pouvaient prétendre au Pouvoir et à des fonctions d'officiers dans l'armée. Lors de la Révolution, et notamment de l'attaque des autrichiens, les nobles se sont enfuis et ne restaient donc que des "Sangs impurs" (républicains),
par opposition au "Sang pur" (royalistes)
Au cri de "la République est en danger", c'étaient des gens du peuple qui prenaient les armes pour combattre l'envahisseur et qui étaient disposés à verser leur sang pour la liberté.
C'est dans le même esprit qu'a été composé le "Chant du départ".
Et les sillons sont des tranchées creusées un peu partout dans la campagne et les champs, lors des sanglantes batailles.
 "Qu'un sang impur abreuve nos sillons" signifie donc que c'est notre "Sang impur" à NOUS, le peuple, qui nourrira nos terres. En aucun cas il ne s'agit du sang de l'ennemi.
On peut reprocher beaucoup de choses à la Marseillaise, notamment son esprit guerrier, mais pas
le "Sang impur". A aucun moment de l'Histoire, la France n'a désigné ses adversaires en raison d'une notion raciste liée à la pureté du sang, notamment lors des guerres coloniales inspirées par des politiciens issus des "Lumières", comme les Saint- simoniens et les Francs-Maçons : la statue de la Liberté offerte à la jeune nation américaine illustre le propos...
Peut- être connaissez-vous d'autres interprétations de ce texte ?

De toute façon les matches de football comme les courses de chevaux se font maintenant sous l'intitulé : Qatar, les nationalistes ont bonne mine...

5 commentaires:

  1. Dès qu' un joueur saigne il est soigné hors de l' aire de jeu, le terrain reste immaculé.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  2. Bien envoyé. Et qu'on cesse des chercher des punaises à la Marseillaise, nom d'un (ci-devant) citoyen ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet éclaircissement. La Marseillaise n'est pas trop ma tasse de thé: trop guerrier.

    RépondreSupprimer