lundi 25 novembre 2013

Nouveau nuancier Ripolin.


On peut porter le look de l'Est en étant une brillante politicienne... loin "d'être à l’Ouest" !




14 commentaires:

  1. Pourquoi ne s'occupe-t-on pas des habits de hommes politiques? Ils sont gris et sinistres... Là au moins, c'est coloré!

    RépondreSupprimer
  2. La couleur change mais la forme est souvent la même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas souvent, toujours, et ce n'est pas beau !

      Supprimer
  3. Et pourtant Ripolin n'est pas allemand : Le chimiste hollandais, Carl Julius Ferdinand Riep, inventa en 1888 une peinture à l'huile qui sèche rapidement et qu'il nomma Riepolin. En 1897, le procédé fut racheté par une maison française qui avait déjà acheté les laques Lefranc et qui francisa Riepolin en Ripolin. Aujourd'hui, Ripolin est la propriété du groupe américain PPG Industries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis pour l’intéressante info.

      Supprimer
  4. Ceci me fait penser à une vieille histoire :
    "Les compagnons d'Emmaüs réclament des vieux vêtements. J'ai envoyé les miens à l'abbé Pierre, et bien il les porte".

    RépondreSupprimer
  5. pas mal oi j'adore toute des couleurs c'est une autre forme d'andi warool

    RépondreSupprimer
  6. Coucou
    Tous les gouts sont dans la nature,
    toutes les couleurs et les formes aussi...
    et c'est bien ainsi...
    douce soirée à toi..:-)
    bizzzz

    RépondreSupprimer
  7. Los colores nos dan estimuilos,y mis fantatasias a veces hacen reflexionar, , si la fotografia no hace pensar un poco sobre ella,el fotógrafo no consiguio su objetivo
    Saludos desde Andalucia

    RépondreSupprimer
  8. un "code couleur" pour déterminer la valeur de sa résistance?
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  9. Comme un catalogue de la Redoute...
    Ça existe encore?

    RépondreSupprimer
  10. au moins, elle ne se casse pas le bol ! hu ! hu ! hu !
    après tout, le matin, ya que la couleur à choisir!

    RépondreSupprimer
  11. Toujours la même chienne avec divers colliers...
    Bizz, Manou.

    RépondreSupprimer