mardi 28 juillet 2020

« Blaise Pascal: “Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose qui est de ne pas savoir demeurer au repos dans une chambre
Selon Blaise Pascal, tout le monde est en proie au divertissement, qui consiste à la recherche désespérée d’une consolation face à la difficulté d’être soi. Le divertissement renvoie aux activités humaines futiles(recherche de la gloire ou des biens matériels) pour échapper à notre condition. Le divertissement révèle le fait que l’homme éprouve des difficultés à vivre avec lui-même, à être en paix avec ce qu’il est. Cette condition fuie, c’est précisément la mortalité et la contingence de l’existence. Face à cette crainte (Pascal n’utilise pas encore le concept d’angoisse), l’ego cherche à faire diversion.
Contre ce gesticulement métaphysique, Pascal revalorise le calme, le repos, voire l’apathie comme source de stabilité, de clairvoyance et d’acception de notre condition. » .  Voilà ce que raconte Wikipédia.
Ce n’est pas tout à fait ce que j’avais appris, étudiante, mais c’est moins monstrueux que le fait de voir s’ouvrir la page  « Pascal » à « Obispo »… Chaque siècle a sa vedette, nous n’avons que ce que nous méritons. En fait  Blaise Pascal conseillait la méditation fustigeant le « divertissement », concept bien plus étroit que celui que nous connaissons aujourd’hui. Il y a belle lurette que le divertissement est bien plus que ce qui  nous éloigne  de Dieu.
 Quelle promenade pour arriver à ce que je pensais ce matin au réveil !J’essayais de récapituler tous les divertissements au sens moderne du terme qui nous étaient proposés et qu’un virus rend inaccessibles…On les énumère tristement sans réaliser à quel point ils nous éloignaient de l’essentiel ! Notre temps est compté et l’amusette en est friande.
Comptez avec moi, quelle société de rigolos nous étions devenus ! Les théâtres, les cinémas, les concerts, les ballets, tous les spectacles sportifs, du tour de  France aux matches de foot, les fêtes foraines, les spectacles de rue, les boites de nuit,les croisières de masse, tout pour oublier, tout pour le plaisir. A chaque fête laïque ou religieuse son lot  de réjouissances, et parfois de dispendieux feux d’artifice …La vie privée n’y échappe pas avec la télévision et toutes les joies d’Internet qui ajoute aux divertissements réels les virtuels ! Pas étonnant que le manque se fasse sentir. 
Ce ne sont que des constatations surtout pas un jugement…pauvre moustique de moi (même pas tigre.) .
 Il y a un siècle, même pas, un demi siècle la Covid 19 n’aurait pas amené ces modestes réflexions, qu’en pensez vous ?




6 commentaires:

  1. ma modestie naturelle (ho! ho! ho!) dût-elle en souffrir (le melon) me propose une analyse de l’existence que je suis à même d'exprimer brièvement.
    "à chacun son tour".
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  2. A la "sagesse" de Pascal, j'ai toujours préféré celle de Montaigne; sa liberté d'esprit. Nous sommes tous de pauvres moustiques, tu n'es pas la seule ah, ah, ah!!!

    RépondreSupprimer
  3. ¿Buenos dias, qué tal? Soy brasileño, de Río de Janeiro y busco nuevos seguidores para mi blog. Y seguiré el tuyo con mucho gusto. Los nuevos amigos también son bienvenidos, sin importar la distancia.

    https://viagenspelobrasilerio.blogspot.com/?m=1

    RépondreSupprimer
  4. Hola saludos, gracias por tu visita y te dejo mis mejores deseos para seguir para delante. Besos

    RépondreSupprimer
  5. Obrigado pela amizade. Fico feliz em conhecer o seu blogue.

    RépondreSupprimer
  6. Coïncidence! Je viens d'écrire un texte sur l'essentiel que je publierais plus tard. Vieillir tend à abandonner les choses futiles pour se recentrer sur l'essentiel....Ce qui devient important est la présence à l'instant !!

    RépondreSupprimer